A la une Blog Conseils nutrition

Comment et pourquoi ai-je adopté le flexitarisme ?

flexitarisme : comment suis-je devenue flexitarienne

Bonjour les filles,
Dans mes derniers articles, je vous parlais de mon changement d’alimentation. Par exemple dans mon article à propos de Force Ultra Nature, ou encore de mes résolutions 2018. Jusqu’à présent, je ne savais pas vraiment définir le terme “flexitarisme“, et surtout, je ne pensais pas avoir adopté ce régime alimentaire !
Dans cet article je vais vous parler du régime fléxitarien, et plus particulièrement de ce qui m’a poussé à l’adopter. (malgré moi !)

Le flexitarisme, c’est quoi ?

Le flexitarisme est un régime alimentaire consistant à réduire sa consommation de viande et de poisson, sans pour autant les supprimer définitivement. Ce mode d’alimentation correspond très bien aux personnes touchées par l’écologie, puisqu’il prône la consommation d’aliments de qualité, non-industriels et respectueux de l’environnement.

Les flexitariens ne s’interdisent aucun type d’aliments contrairement aux végétariens/véganes. Le principe est de consommer plus de fruits, légumes, légumineuses, céréales et moins de viandes et de poissons.

Attention, ce mode d’alimentation c’est pas un régime au sens propre du terme. Consommer de la viande n’a jamais fait grossir, comme consommer des protéines végétales n’a jamais fait maigrir !



Comment-suis je devenue flexitarienne ?

Alors pour tout vous dire, ce n’était pas vraiment un choix. Ce que j’entends pas là, c’est que ce régime alimentaire s’est vraiment intégré à ma vie, sans qu’un jour je me dise : “Tiens, et si je devenais flexitarienne ?”.

À vrai dire, je n’ai jamais vraiment adoré la viande. Par contre le poisson c’est la vie ! J’ai toujours été écœurée par le sang, le goût de la viande saignante, et pire encore, tout ce qui se mange sur os. (poulet rôti, côtelette, etc.) Je pense que vous avez déjà remarqué, que ce soit dans mes recettes, ou sur les photos que je partage sur Instagram, il n’y a quasiment jamais de viande. Je n’en achète vraiment jamais, à tel point la manipuler me dégoûte !

En démarrant le sport, je pensais que j’avais absolument besoin des protéines provenant de la viande pour bien évoluer. Je me suis donc forcée à acheter des cuisses de poulet, des pilons, mais toujours pas de viande rouge (mis à part les steaks hachés et la viande hachée). Aujourd’hui j’apprécie de manger une bonne cuisse de poulet, mais le poulet rôti je ne peux toujours pas ! Mdr

À côté de ce dégoût pour l’aspect, l’odeur et le goût, il y aussi l’aspect sentimental. J’aime tellement les bêtes, que par moment ça me fait vraiment de la peine de les retrouver dans mon assiette. Mais je pense que dans mon alimentation, je suis plus touchée par l’écologie. C’est pour cela que cela m’importe plus de manger bio que de manger végétarien.

Donc petit à petit, je me suis mise à consommer des légumineuses, qui sont riches en protéines végétales. Et je me suis rendue compte qu’elles couvraient très bien mes apports.



Pourquoi je ne suis pas devenue végétarienne ?

J’y ai pensé, de nombreuses fois… Mais je dois avouer que le régime alimentaire végétarien me fait un peu peur. Peut-être par manque d’informations !

En fait, j’ai peur que ça me pose trop de contraintes, quand je suis invitée chez des amis ou au restaurant. Bien que je ne commande JAMAIS de viande rouge au restaurant (soit c’est de la viande blanche, du poisson ou un plat végétarien), je ne me vois pas bannir totalement les protéines animales de mon alimentation.

Puis comme je vous l’ai expliqué dans le paragraphe précédent, je n’ai pas de motivation animalière qui me pousse à arrêter complètement d’en consommer comme c’est le cas de 99% des végétariens je pense. C’est vraiment juste une histoire de goût, et de prix !

C’est pour cela que le flexitarisme définit parfaitement mon alimentation. J’essaie toujours de favoriser les protéines végétales, les aliments bio, mais il m’arrive de consommer de la viande ou du poisson, en fonction de mes envies et de mon budget. Après, je ne suis pas contre le vétégarisme, et peut être que le régime flexitarien sera pour moi une transition vers le végétarien 🙂


Que pensez vous du flexistarisme ?

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre
    Elodie
    14 février 2018 à 9 h 18 min

    Je suis tout à fait d’accord avec l’idée de manger moins de viande et de poissons (même si j’aime beaucoup manger un bon morceau de viande de temps en temps). Personnellement c’est surtout lié à la quantité de ressources (eau et nourriture) qu’il faut produire (pour élever des animaux et les manger ensuite) alors que toutes ces ressources pourraient directement nourrir des êtres humains…y’aurait-il autant de faim dans le monde si on consommait moins de viande ?? Ce que j’aime moins, c’est l’idée de devoir donner un nom à cette pratique alimentaire qui vise à manger moins de viande ou de poisson, je trouve que ça fait effet de mode.

  • Répondre
    Marie Lou
    16 février 2018 à 12 h 22 min

    J’y pense de plus de en plus surtout après avoir vu certains reportages sur netflix comme (what the health ou la santé dans l’assiette). Dans ces reportages, on cible beaucoup le point de vue santé, et certaines études sur le danger de la viande et des produits laitiers font assez peur. Je vais donc essayer de réduire ma consommation de viande et produits laitiers sans les éliminer à 100% 🙂

  • Laisser un commentaire