Blog Conseils nutrition

Parfois, moi aussi je craque

Coucou les filles, ce soir je vous partage encore un petit morceau de ma vie avec cet article. Tout ça non pas pour parler de moi loin de là ce n’est absolument pas mon genre ^^, mais juste pour vous faire comprendre que personne n’est parfait malgré les apparences. Du coup, c’est racontage de life qui tourne autour de ma relation avec la nourriture.



Manger bien, certes

A travers mon blog et mes différents réseaux sociaux, je vous partage quelques unes de mes recettes healthy favorites.  En particulier sur instagram que j’innonde de mes petits déjeuners healthy, mes dîners qui donnent trop envie et tout le tralala.

Comme je l’ai raconté dans mon précédent article Un petit bout de moi ,  cela fait un peu plus de deux ans que je me suis mise au sport, et à faire attention à ce que je mange. J’essaie de me faire des plats gourmands qui restent diet et pas trop cher pour stabiliser mon poids et ne pas retrouver ce corps que je détestais tant il y a deux ans.

Mais comme toute personne « humaine » j’ai mes moments de faiblesse, et ce n’est pas toujours facile ^^ Que ce soit mon environnement personnel on professionnel, un petit coup de mou ou juste une envie de bonbon incontrôlable, je ne suis pas la personne la plus irréprochable en matière de diététique…

Je fais bonne mine derrière mon ordinateur ou mon smartphone, mais en réalité, manger bien c’est parfois un véritable enfer pour moi ^^



L’enfer des troubles alimentaires

Quand je me suis émancipée en 2012, j’étais toute seule dans mon petit appartement perdu dans l’Ain. C’était cool, mais se faire à manger c’était moins cool ^^ A vrai dire j’écoutais mon ventre en ce qui concerne l’alimentation. Quand j’allais faire mes courses, je passais plus de temps au rayon boites de conserve et confiserie qu’au rayons des produits frais. C’est vrai qu’avec un budget d’étudiante sans emploi qui vit encore de l’argent prêté par sa maman, ce n’était pas évident. J’avais moins de 150€/mois pour les courses, donc il fallait faire en conséquence ! Je pense qu’on est toutes passées par ces moments difficiles, que ce soit en tant qu’étudiantes, chômeuses ou avec un emploi mal payé.

Mon pêché mignon c’était les produits sucrés. Que ce soit les biscuits ou les bonbons, je ne pouvais résister à aucunes de ces petites choses pleines de couleurs et de sucre.

Pendant ces deux ans, je n’ai jamais consulté de médecin spécialisé ou de nutritionniste, mais avec le recul, je me rends compte que je souffrais de troubles alimentaires. J’ai eu ma période pendant laquelle, lorsque je m’empiffrais d’un paquet de gâteau devant la TV, je culpabilisais à m’en faire vomir volontairement. Ca a duré quelques mois, puis quand ça m’a lassé, je suis passé à l’anorexie. J’étais pas anorexique morbide non, mais je me privais souvent d’un repas parce que j’estimais que le midi j’avais fait de trop gros écarts, ou alors parce que j’avais envie de m’acheter quelque chose en particulier et que je préférais me priver de nourriture pour faire des économies et pouvoir me l’acheter.

Avec ces bêtises, j’ai juste eu un effet yo-yo, j’ai perdu deux trois kilos, puis je les reprenais, etc.

Aujourd’hui je vais beaucoup mieux, mais j’avoue que par moment je ressens encore quelques faiblesses face à la nourriture.



Apprendre à manger, apprendre à se contrôler

En lisant de nombreux blogs, suivant de nombreuses pages sur les réseaux sociaux, je me suis armées de conseils, de trucs et astuces pour manger sain et ne pas craquer. C’est assez dur quand on est accro à quelque chose de s’en priver, et moi je suis accro au sucré !

Je vous ferai un articles sur mes combines pour éviter les craquages, mais j’avoue que même si ça parait simple sur le papier, c’est loin de l’être !

J’ai appris à aimer les produits naturels, les produits les moins transformés possible et surtout à cuisiner ! Oui parce-que pour moi, apprendre à bien manger, ça passe forcément par apprendre à aimer cuisiner. Avant ce n’était pas du tout mon truc, mais vraiment pas. Ma mère se moquait toujours de moi quand elle me disait que je n’arriverai jamais à me faire cuire un steak ou même des pâtes car je refusais de mettre un pieds dans la cuisine à l’époque.

Aujourd’hui je me surprends à préparer des plats comme des miettes de crabes à l’avocat, une pizza healthy ou encore des lasagnes au saumon ! Mais dès que j’ai commencé à me forcer d’acheter des produits frais, et que je me suis forcée à les cuisiner, eh ben j’y ai pris goût 😀

Après je ne vous cache pas que pas moment ma faiblesse reprends le dessus, et je me retrouve à m’empiffrer d’un paquet de Maltesers devant la TV. Mais quand ça m’arrive je relativise. Je me dis que si j’ai craqué (bon déjà je me dis que je suis faible et que j’ai un mental de merde ^^) c’est que j’en avais besoin. Et je ne vais pas me priver de nourriture le lendemain ou me faire vomir une heure plus tard. Je l’accepte, puis j’y réfléchis. Pourquoi je l’ai fait, comment je peux faire pour pas gâcher ma semaine de diet etc. J’essaie d’adapter mes repas des jours suivants et tout se passe bien 🙂

 

Et vous, dîtes moi tout sur votre relation avec la nourriture ! Quelles sont vos faiblesses ? Quels sont vos astuces ?




Crédits photo : Pexels 

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.