Blog Conseils nutrition

Bienfaits, avantages et inconvénients des différents types de farine

les différents types de farine

Bonjour les filles,

Aujourd’hui on va parler farine ! 😀 oui oui, j’ai bien dit FARINE ! En commençant mon rééquilibrage alimentaire <<, je me suis rendue compte qu’il n’existait pas que le blé pour concocter de bonnes pâtes, mais une multitude de céréales qui pouvaient très bien le remplacer ! Maïs, avoine, sarrasin, … Laquelle choisir ? Finalement, on s’y perd un peu devant tant de choix !



Pourquoi tant de choix ?!

Je suis sûre que toi aussi tu t’es souvent demandé pourquoi dans certaines recettes de gâteau, un site propose d’utiliser la farine de blé et un autre la farine de coco ! Eh ben j’étais dans le même cas que toi il y a quelques mois… Et j’ai l’impression que c’est en fonction des tendances. Un coup on entend beaucoup parler de farine de blé complet, puis de la farine de maïs et en ce moment tout le monde prône la farine de coco ! Mais pourquoi tant de choix ?

Premièrement, je pense que la mode des farines autre que celle de blé est apparue avec la mode du « sans gluten ». Je dis mode car pour moi il y a réellement eu une vague « tendance » autour de cette intolérance. Les personnes qui ne tolèrent pas le gluten ne peuvent pas manger tout ce qui contient de la farine de blé, les marques en ont donc profité pour développer les produits « sans gluten » mais aussi les farines sans gluten qui sont fabriquées avec d’autres céréales.

S’en est suivi la « mode » du bio, et surtout l’amalgame entre le bio et la diététique. Ça aussi les marques l’ont bien compris et ont surfé sur la tendance.

Aujourd’hui on est presque toutes à la recherche des aliments les plus sains pour notre corps, à en devenir parfois orthorexique << malheureusement. C’est une bonne chose de chercher à améliorer son alimentation et je ne peux que vous encourager à le faire 🙂 Pour en revenir à nos farines, cela fait quelques années que l’on en trouve de plus en plus de sortes différentes. Alors oui, il y en a qui sont plus bénéfiques que d’autres pour l’organisme et certaines qui sont plus utilisées que d’autres.

Dans le prochain paragraphe, je vais vous parler des plus répandues et essayer de vous expliquer leurs bienfaits et leurs différences.



Les différents types de farine

Je ne vais pas toute vous les détailler car la liste serait trop longue, mais voici les plus connues :

  • La farine de blé : Utilisée depuis toujours, c’est LA farine de référence en cuisine. Souvent controversée pour ses effets négatifs sur notre corps, elle commence à être de plus en plus délaissée. Cette farine est raffinée, cela signifie que le son et le germe rempli d’éléments nutritifs sont séparés du reste, supprimant beaucoup d’éléments nutritifs. Son indice glycémique s’élève à 85.
  • La farine de blé complet : Cette farine conserve une grande partie des éléments nutritifs du blé car c’est le blé complet qui est utilisé. Elle est donc meilleure que la farine de blé raffinée d’un point de vue nutritif. Son indice glycémique s’élève à 65
  • La farine de sarrasin : Contrairement à ce que l’on pense, le sarrasin n’est pas une céréale. Il fait partie de la famille des Polygonacées, un ensemble de plantes parmi lesquelles on trouve aussi la rhubarbe. Il est connu pour sa forte teneur en magnésium qui est un élément essentiel à notre organisme : il permet de lutter contre le stress, les maux de tête et diminue également la tension artérielle. (230mg pour 100g seulement ! Contre 170mg pour une tablette de chocolat…).  Pour terminer, la farine de sarrasin a un indice glycémique << plutôt bas : 40
  • La farine de maïs : connue pour être la base de la farine mexicaine, elle commence a être très utilisée en France notamment pour la pâtisserie sans gluten (oui elle ne contient pas de gluten!). Indice glycémique modéré de 70
  • La farine de coco : sans gluten, cette farine est reconnue pour sa forte teneur en fibres et protéines. Elle apporte également de bonnes graisses qui boostent notre  organisme. Avec un indice glycémique bas (35) elle permet d’éviter les pics de glycémie.
  • La farine de pois chiche : L’intérêt de cette farine est qu’elle conserve toutes les propriétés du pois chiche : très haute teneur en protéines et en lipides assimilables. Egalement riches en fibres, vitamines et minéraux, elle est indispensable au bon fonctionnement de nos globules rouges et lutte contre le cholestérol et le diabète. Elle est sans gluten

 

Choisir sa farine en fonction de son indice glycémique

Il est intéressant de choisir une farine en fonction de son indice glycémique << pour éviter les pics de glycémie et favoriser la perte de poids.

IG entre 35 et 45:

  • Farine de blé complète T110 : IG 65.
  • Farine de blé intégrale T150 : IG45
  • Farine de seigle intégrale T170 : IG 40
  • Farine de seigle intégrale T130 : IG 45
  • Farine de petit épeautre (ou engrain) intégrale : IG 40
  • Farine d’épeautre intégrale : IG 45
  • Farine de sarrasin ou blé noir : IG 40
  • Farine de quinoa : IG 40

IG inférieur à 35 :

  • Farine d’orge mondée : IG 30
  • Farine de pois chiches : IG 35
  • Farine de coco : IG 35
  • Farine de lentilles : IG 30
  • Farine de soja : IG 20
  • Farines de noisettes et d’amandes : IG 20
  • Le son d’avoine ou de blé : IG 15

Vous aimerez aussi

4 Commentaires

  • Répondre
    Alimentation saine
    2 mai 2017 à 11 h 22 min

    Je suis intolérant au gluten donc je ne jure que par la farine de coco. C’est vrai que les marques se servent allègrement du sans gluten pour essayer de pousser les gens vers ce régime. Cependant bien qu’il vous aidera certainement, c’est beaucoup trop de sacrifices afin de bannir quelque chose que votre organisme supporte…

    • Répondre
      Alizée - She Squats
      2 mai 2017 à 13 h 27 min

      Merci pour ton commentaire 🙂 Effectivement je trouve que c’est trop devenue une mode pour pas grand chose… Les personnes qui se mettent à éviter tous les produits sans gluten alors qu’ils ne sont pas intolérants se cassent vraiment la tête pour peu finalement :/

      • Répondre
        jus et compléments
        15 septembre 2017 à 20 h 02 min

        Il y a un test pour cela, celui des intolérances alimentaires. Cela coûte un peu cher (120 euros au laboratoire Zamaria) mais ça vaut le coup. Moi j’ai découvert que j’étais intolérant au blé et à l’avoine. En effet, ça me rend nerveux quand j’en consomme, mais je n’avais jamais fait attention. Depuis j’ai supprimé et c’est vrai que je suis plus concentré durant la journée pour faire ce que j’ai à faire!

        • Répondre
          Alizée - She Squats
          19 septembre 2017 à 7 h 45 min

          Coucou,
          Ah ouais ça existe ce genre de test ? Effectivement c’est un petit budget mais je trouve ça pas mal pour connaître nos intolérances. J’irais me renseigner, on peut avoir des surprises haha

          Bises,
          Alizée

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.