Blog Conseils nutrition

Nouvelle tendance : le jeûne intermittent

presentation du jeûne intermittent

Coucou les filles, j’espère que vous allez bien 🙂

Aujourd’hui je vais vous parler d’une nouvelle tendance (apparemment ?) qui est le jeûne intermittent. J’ai vu un reportage là-dessus récemment, et je trouvais que le sujet pourrait vous intéresser. Alors dans cet article je vais vous expliquer en quoi ça consiste et surtout ses effets sur notre organisme. Alors est-ce une bonne ou une mauvaise pratique ? Nous allons voir cela ensemble.

Définition du jeûne intermittent

Également appelé Fasting ou Intermittent Fasting, ce mode d’alimentation (qui est également un mode de vie), est très répandu chez les anglo-saxons. Cette méthode consiste à alterner entre périodes où l’on ne mange pas, et périodes où l’on mange.

Il existe différentes façon de le pratiquer, mais généralement, les périodes de jeûnes ne dépassent pas les 24h. Certaines façons sont plus efficaces que d’autres, mais elles sont a adapter en fonction de votre rythme de vie.

Ca paraît barbare dit comme cela vous ne trouvez pas ? Mais apparemment, ça ne l’est pas tant que ça…



Quels sont les effets sur notre corps du jeûne par intermittence ?

Bien-sûr ce mode d’alimentation est principalement suivi pour des objectifs de perte de poids, cependant certaines personnes recherchent avant tout la prévention de certaines maladies chroniques, et dégénératives, une meilleure espérance de vie et de meilleures performances cognitives.

Après une période de jeûne prolongée, le niveau d’insuline dans le sang diminue. (hormone responsable du métabolisme des glucides et des protéines) En parallèle de cette diminution, la sécrétion d’hormone de croissance augmente. C’est cette hormone qui contrôle le moment où la masse graisseuse est libérée sous forme de lipides qui seront assimilés par l’organisme pour son bon fonctionnement. L’hormone de croissance favorise la perte de masse graisseuse tout en préservant la masse musculaire et en régulant le taux de glucose sanguin, ainsi que le niveau de plusieurs hormones. L’augmentation de la sécrétion d’hormone de croissance entraîne donc la perte de masse graisseuse qui a pour conséquence la perte de poids. (Source, le journal des femmes)

Alors, est-ce une bonne ou une mauvaise pratique ?

Il est vrai que cette pratique peut faire débat car elle va à l’encontre de tout ce qui est préconisé en terme de nutrition et de perte de poids. Cependant, de nombreuses études tendent à prouver que notre organisme fonctionnerait mieux avec ce type d’alimentation par intermittence en s’appuyant sur les modes d’alimentation de nos ancêtres.

Ce que j’en pense personnellement ? Je ne suis pas pour, surtout que ce type de pratique doit être encadrée et contrôlée. On ne peut pas faire n’importe quoi sous prétexte de perdre du poids, et surtout il ne le faut pas ! Si vous souhaitez détoxifiez votre organisme pour rebooster votre métabolisme, privilégiez la monodiète <<

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.